La publicité et les choix alimentaires

Constat :

Les choix en matière d’alimentation des enfants en particulier, sont fondamentaux dans la construction de leurs goûts mais aussi de leur corps et de leur santé. L’augmentation du nombre de jeunes enfants en surpoids  est aujourd’hui avéré. La cause se trouve dans une déviation des comportements alimentaires dont les stratégies du  marketing et de la publicité portent une part non négligeable de responsabilité. L’autre part est sans doute à chercher du côté des parents qui ont souvent de la difficulté à prendre des positions contraires aux désirs de leurs enfants. sans doute veulent-ils le plus souvent leur faire plaisir en leur accordant l’achat des produits alimentaires dont ils ont vu et revu à la télévision, la promotion dans des spots publicitaires coupant violemment leurs dessins animés.

Les faits :

L’image ci dessous issue d’une étude exhaustive menée par la revue Que Choisir se passe d’un long commentaire :

 

(relevé UFC –Que Choisir 2006)

(relevé UFC –Que Choisir 2006)

Le Centre de Politique et Promotion de la Nutrition propose la répartition suivante pour un régime alimentaire non végétarien (pyramide de gauche) :

  • Les fruits et légumes : au moins 5 par jour
    Les produits laitiers : 3 par jour pour les enfants ou les adolescents
    Les féculents : à chaque repas
    Viande, poisson, oeuf : 1 fois par jour
    Matières grasses : à limiter
    Produits sucrés : à limiter
    Sel : à limiter
    Eau : à volonté pendant et entre les repas

Activité physique : au moins l’équivalent de 30 min. de marche rapide par jour pour les adultes (au moins 1 heure pour les enfants et les adolescents)

Alimentation végétarienne : Une alimentation végétarienne est équilibrée si elle tient compte des différentes catégories de la pyramide alimentaire ci-dessous.

  • Noix et graines (30 – 60 g par jour)
    Céréales et tubercules ( 2-3 portions par jour).
    Produits riches en protéines, légumineuses (1 à 2 portions par jour) et aliments protéiques (50 à 150 g par jour)
    Les légumineuses (pois, haricots, pois chiches, lentilles, soja) et produits dérivé (lait et yaourts de soja tofu, tempeh, etc.)
    Huiles et graisses végétales (2 à 4 c. à s. par jour)
    Nécessaires à l’apport en acides gras essentiels, en vitamine E et à l’absorption des vitamines liposolubles (A, D, E et K). Privilégier les huiles végétales naturelles riches en acide alpha-linolénique, oméga-3 (huile de chanvre, lin, caméline, noix et colza).
    Légumes (au moins 400 g, 3 portions par jour)
    Eau (1 à 2 litres par jour) Eau et boissons non alcoolisées pauvres en calories.
  • Activité physique (au moins 30 mn par jour)

Pyramide de droite : La pyramide inversée correspondant au contenu des publicités télévisées en matière de produits alimentaires montre sa propre toxicité en privilégiant tous les produits riches sucres et graisses. Les produits laitiers ont en général des taux de sucres élevés.

Conclusion

La sélection des pires produits alimentaires pour leur promotion peut inquiéter dans la mesure où de jeunes enfants encore inéduqués et incapables d’esprit critique sont ici totalement sous influence pour peu qu’ils disposent d’une télévision dans leur chambre (32% d’entre eux). A noter qu’en plus de la TV les nouveaux médias que sont les réseaux sociaux augmentent sensiblement l’exposition de leurs jeunes cerveaux à cette déferlante vague « marketing ».

Changer ?

La transition écologique passe aussi par un changement significatif des habitudes alimentaires, car tous les produits promus soutenus par un marketing envahissant sont en général totalement industrialisés (coût énergétique important) et sur-emballés (déchets pas tous recyclables, loin s’en faut).

L’augmentation de la consommation de produits peu ou pas transformés réduira la dépense énergétique et donc est bonne pour le climat.

En savoir plus :  Prendre connaissance de l’étude complète de Que choisir de 2006

Bientôt le Martsi organise une conférence débat sur l’impact de la publicité sur sur les comportements des consommateurs dans le domaine de l’alimentation. A suivre

Bonne Année 2019 !

Bonne année 2019 à tous 

voeux 2019

Les événements survenus en France fin 2018, peuvent nous  conduire à une réflexion approfondie sur ce que chacun souhaite au niveau local, régional, national, européen pour un futur qui mette l’humain et son environnement fragile au centre des préoccupations des instances  locales, régionales, nationales et européennes.
La posture purement individualiste largement encouragée par le marketing consumériste et les dérives ultra-libérales a éloigné l’horizon de la citoyenneté et a augmenté les nuisances faites à l’environnement. Le retour à l’initiative citoyenne des individus est nécessaire pour que leurs voix soient entendues dans le débat afin de créer enfin les conditions d’une réelle et durable justice sociale qui est la base d’une transition écologique et solidaire.
Ce sera par l’entraide, la solidarité de tous avec tous que les solutions émergeront pour aider à construire un monde vivable et plus sobre pour les générations actuelles et futures.

Le Martsi pourrait, si les énergies de chacun sont disponibles, apporter une contribution locale significative dans ce projet politique d’une ampleur inédite.

Chacun à la hauteur de ses disponibilités peut y contribuer.

Il est encore temps ! Avez-vous envie d’agir ?

Ce 8 octobre, un nouveau rapport a été publié sur les impacts d’un réchauffement de +1,5°C (et au delà) et sur les actions à engager pour éviter ce réchauffement.

Ce rapport arrive à point nommé, car les engagements pris par tous les pays nous mènent à un réchauffement climatique de plus de 3°C d’ici à la fin du siècle. Il doit donner des preuves scientifiques à nos décideurs pour rectifier le tir au plus vite.

« Il est encore temps » est un mouvement en train d’émerger qu’il peut-être intéressant de connaître, de suivre ou de rejoindre. Son objet et de mobiliser chacun d’entre nous en solo ou en groupe pour agir à son niveau pour limiter les effets du changement climatique qui pourraient devenir désastreux.

La vidéo ci-dessous en est une présentation

Pour s’informer et agir, on peut visiter le site de ce mouvement ici
https://ilestencoretemps.fr/

Pour avoir des clés de compréhension on peut télécharger le Kit pédagogique fourni par le Réseau Action Climat France ici :

Kit pédagogique

On y trouvera entre autres, des réponses aux questions :
Quels sont les effets des changements climatiques sur les cultures ou les migrations dans les pays du sud ; ou les effets sur l’agriculture ou les littoraux en France ?
Quels sont les éco-gestes et solutions à la portée des citoyens : comment agir et réduire ses émissions en faisant évoluer ses modes de déplacement ? ou son alimentation ?
Quelles sont les idées reçues sur les changements des climats ?

N’oubliez pas :

caplat-2