Les Martsis de l’été – le 3 août

Sur le Martsi du vendredi 3 août à partir de 17 heures,

Une foire aux vins et bières bio avec :

vin-bière

5 producteurs de vins 

Domaine des Riots-Thierry MOREAU – Mâcon Villages
Les Vins des Fossiles de Jean Claude Berthillot BLANCS : Auxerrois, Pinot Gris, Sauvignon Gris ; Chardonnay ROUGES : Gamay vieilles vignes, Pinot Noir
Domaine des Grottes – Beaujolais rouge en biodynamie certification DEMETER
Pierre Gobet – Cotes roannaises.
Vins Tripoz Mâcon Loché en biodynamie certification DEMETER

3 producteurs de bières.

Teddy Beer, brasseurs bio de St Bonnet de Joux
Kura Bourgogne de Vendenesse les Charolles
L’affoleuse Brasserie Bio de Saint Cyr le Chatoux

Buvette et restauration avec des tartines

Sur le martsi toujours : des fromages chèvre, brebis, vaches, oeufs, volailles, viande de porc et charcuterie, légumes frais, pâtes, pains, viennoiserie, saumon fumé, poisson d’eau douce sous vide, condiments, vinaigres, champignons, miels, escargots en conserves et dérivés pour apéritifs …

À partir de 20 heures :

à partir de 20 heures dans le cadre de ses animations d’été, l’association propose un spectacle gratuit de théâtre burlesque pour tout public :

« A Table ! »

a-table-web

 

 


Martsi du vendredi 7 septembre : à 20h30 : spectacle de cirque « Ô Lampion » par la compagnie L’Écho De L’Air

Les bénévoles de l’association souhaitent vous accueillr nombreux sur ces martsis de l’été pour joindre l’utile -le bien manger- à l’agréable -la convivialité et la découverte de jeunes talents !-.

Une réflexion sur la transition énergétique (1)

Cet article est un début d’une réflexion menée à la suite de la projection du film « Qu’est-ce qu’on attend ? »  à Charolles le 25 mai 2018. 100 personnes ont assisté à cette projection et le débat qui lui a succédé a soulevé des questions aussi originales que légitimes. Nous souhaitons ici examiner l’état d’avancement de la transition énergétique au niveau national, régional, local.

TE

1.En quoi consiste la transition énergétique ?

L’évolution des habitudes de consommation énergétique et celle des méthodes de production d’énergie constituent ce qu’on désigne par Transition Energétique.

En résumé l’objectif est d’abandonner progressivement d’exploiter les ressources fossiles (pétrole, gaz naturel, charbon…) pour produire de plus en plus d’énergie renouvelable que sont le solaire, l’éolien, la géothermie, l’hydraulique). Mais en même temps, il est nécessaire de réduire la quantité d’énergie consommée par tous les acteurs de la société. Il s’agit donc d’une vraie (r)évolution des comportements humains des pays riches qui ont eu tendance  à gaspiller beaucoup en accélérant les effets délétères sur l’ensemble de notre éco-système planétaire (diminution de la bio diversité, appauvrissement des sols, pollutions atmosphériques  et marines,  dégradation de la qualité des aliments entraînant problèmes de santé publique etc…).

2. Qu’en est-il de la transition énergétique à notre niveau national ?

Au niveau national : la France bénéficie de plusieurs atouts favorables au changement de méthodes de production d’énergie. C’est le 2e gisement de vents en Europe, le 5e pays d’Europe pour l’ensoleillement. Par ailleurs elle dispose d’une importante surface forestière et d’abondantes ressources hydrauliques ( nous en avons un bel exemple avec la mini centrale hydraulique du moulin de Lugny lès Charolles).

Rappels des objectifs pour la France :

 
Energie Millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) en 2005 Millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) prévues en 2020
Chauffage bois brut 7,4

5,7 millions d’appareils

7,4

9 millions d’appareils

Chauffage bois et déchets bois 1,8 9
Solaire, geothermie, pompe à chaleur 0,4 3,2
électricité hydraulique 5,2 5,8
électricité bio masse 0,2 1,4
électricité éolienne 0,2 5
électricité photovoltaïque 0 0,45
Bio carburants 0,7 4

Pour l’instant la France est en retard par rapport à ces objectifs. En effet en 2020 le pays aurait dû atteindre 23% d’énergies renouvelables de sa consommation totale brute. Or en 2015 les énergies renouvelables atteignaient seulement 14,5 %. Les raisons sont dues au retard de la mise en place des parc éoliens offshore qui ne devraient être mis en service …. qu’en 2020.

A suivre …

 

Coup d’oeil sur : Les Légumineuses

légumineuse2
Les légumineuses, aussi appelées «légumes secs», sont des espèces végétales qui produisent des graines comestibles utilisées dans l’alimentation humaine (et animale) depuis des milliers d’années.
Les lentilles, les fèves, les haricots secs (blancs, rouges, etc.) et les pois secs (chiches, jaunes, etc., à ne pas confondre avec les petits pois, qui sont consommés verts, c’est-à-dire pas encore mûrs, comme les haricots verts) sont des légumineuses. le soja, les arachides (cacahuètes) en font également partie.
Note : Le quinoa n’est pas une légumineuse, c’est plutôt une pseudo céréale comme le sarrasin ou l’amarante.
 
Globalement, les légumineuses contiennent environ deux fois la quantité de protéines présente dans les céréales, telles que le blé. Elles sont également plus riche en divers minéraux comme le potassium, le calcium et le fer que les légumes ou céréales.  Elles contiennent également des quantités assez élevés d’oligo-éléments (cuivre, manganèze, zinc, iode), et sont source de vitamines du groupe B.

Le point de vue de la médecine chinoise

Les légumineuses sont des aliments de saveur DOUX et de nature NEUTRE. Seul le soja possède une nature FRAIS. Ce sont des aliments très nourrissants et les Chinois (ainsi que bien d’autres peuples de par le monde) en consomment quasi quotidiennement en accompagnement des céréales (riz-soja principalement). Les propriétés des légumineuses sont de :

  • reconstituer et soutenir l’énergie et le sang,
  • renforcer la Rate et l’Estomac.

De plus, certains (comme l’azuki, véritable aliment médicament, les haricots noirs) possèdent la propriété d’assécher l’Humidité et favoriser la diurèse. Ils ont de plus un effet positif sur le transit intestinal (débloquer les selles, arrêter la diarrhée, éliminer les accumulations alimentaires) ainsi que d’arrêter les vomissements.

L’utilisation des légumineuses

Les légumineuses se consomment de préférence cuites, entières ou réduites en purée. Elles peuvent également être moulues en farine.

Utilisation des légumineuses :

  • cuites à l’eau (haricots, lentilles, pois…),
  • en purée (le houmous, purée de pois chiche, les lentilles…),
  • en salade, germées (on peut faire germer le soja, le pois, la fève…),
  • fermentées (la gamme des produits fermentés à base de soja).

Les légumineuses servent souvent d’accompagnement mais peuvent aussi être l’ingrédient de base de mets principaux, comme chez nous le cassoulet, le petit salé aux lentilles, pour citer les plus connus. D’autres plats, plus exotiques, sont à base de légumes secs : les falafels, les pakoras (faites à partir de pois chiches), le dahl indien, qui est une purée de lentilles épicées.

Les légumineuses, riches en lysine (un acide aminé), complètent à merveille les céréales, qui en sont dépourvues. La combinaison judicieuse de protéines végétales (céréales + légumineuses) permet, lorsqu’elles sont consommées ensemble, d’obtenir un taux de protéines assimilables de 30 à 50 % supérieur à celui qu’elles auraient prises séparément.

Petite vidéo sur les légumineuse

une recette exotique : le Dhal indien aux lentilles roses :

Ingrédients (pour 4-6 personnes)

  • 200 grammes de lentilles corail
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 1 morceau de gingembre frais (2-4 cm)
  • 2 cuil. à soupe d’huile de coco
  • 1 cuil. à soupe de curcuma en poudre
  • 25 cl de lait de coco
  • 25 cl de coulis de tomates
  • 1 cuil. à café de garam masala (ce mélange d’épices se trouve facilement en boutique bio)
  • le jus d’1/2 citron vert
  • Sel, poivre

Préparation

Pelez et ciselez l’oignon, Pelez et râpez l’ail puis le gingembre. Faites rissoler le tout dans l’huile de coco avec le curcuma et l’oignon pendant 3 minutes. Ajoutez les lentilles ainsi que 2 fois leur volume d’eau. Couvrez et faire cuire 25 min. à feu doux. Ensuite, versez le lait de coco, le coulis de tomates et le garam masala, couvrez et laissez cuire 15 minutes supplémentaires toujours à feu doux.

Quand le plat est prêt, ajoutez du sel, du poivre et le jus de citron. Vous pouvez aussi compléter la recette avec du persil ciselé ou de la coriandre fraîche.

Bon apétit