Une réflexion sur la transition énergétique (1)

Cet article est un début d’une réflexion menée à la suite de la projection du film « Qu’est-ce qu’on attend ? »  à Charolles le 25 mai 2018. 100 personnes ont assisté à cette projection et le débat qui lui a succédé a soulevé des questions aussi originales que légitimes. Nous souhaitons ici examiner l’état d’avancement de la transition énergétique au niveau national, régional, local.

TE

1.En quoi consiste la transition énergétique ?

L’évolution des habitudes de consommation énergétique et celle des méthodes de production d’énergie constituent ce qu’on désigne par Transition Energétique.

En résumé l’objectif est d’abandonner progressivement d’exploiter les ressources fossiles (pétrole, gaz naturel, charbon…) pour produire de plus en plus d’énergie renouvelable que sont le solaire, l’éolien, la géothermie, l’hydraulique). Mais en même temps, il est nécessaire de réduire la quantité d’énergie consommée par tous les acteurs de la société. Il s’agit donc d’une vraie (r)évolution des comportements humains des pays riches qui ont eu tendance  à gaspiller beaucoup en accélérant les effets délétères sur l’ensemble de notre éco-système planétaire (diminution de la bio diversité, appauvrissement des sols, pollutions atmosphériques  et marines,  dégradation de la qualité des aliments entraînant problèmes de santé publique etc…).

2. Qu’en est-il de la transition énergétique à notre niveau national ?

Au niveau national : la France bénéficie de plusieurs atouts favorables au changement de méthodes de production d’énergie. C’est le 2e gisement de vents en Europe, le 5e pays d’Europe pour l’ensoleillement. Par ailleurs elle dispose d’une importante surface forestière et d’abondantes ressources hydrauliques ( nous en avons un bel exemple avec la mini centrale hydraulique du moulin de Lugny lès Charolles).

Rappels des objectifs pour la France :

 
Energie Millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) en 2005 Millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) prévues en 2020
Chauffage bois brut 7,4

5,7 millions d’appareils

7,4

9 millions d’appareils

Chauffage bois et déchets bois 1,8 9
Solaire, geothermie, pompe à chaleur 0,4 3,2
électricité hydraulique 5,2 5,8
électricité bio masse 0,2 1,4
électricité éolienne 0,2 5
électricité photovoltaïque 0 0,45
Bio carburants 0,7 4

Pour l’instant la France est en retard par rapport à ces objectifs. En effet en 2020 le pays aurait dû atteindre 23% d’énergies renouvelables de sa consommation totale brute. Or en 2015 les énergies renouvelables atteignaient seulement 14,5 %. Les raisons sont dues au retard de la mise en place des parc éoliens offshore qui ne devraient être mis en service …. qu’en 2020.

A suivre …

 

projection du film documentaire : « Qu’est-ce qu’on attend ? »

Un événement stimulant à ne pas manquer !

Vendredi 25 mai 2018 – 20h 45 – au Cinéma Le TIVOLI de Charolles

Le Martsi du Vendredi et le Cinéma TIVOLI

proposent une projection du film documentaire :

« Qu’est-ce qu’on attend ? »

De Marie Monique ROBIN.

Ce film réalisé en 2016 retrace l’expérience de la transition écologique d’une commune alsacienne de 2200 habitants : Ungersheim. À l’initiative de la municipalité, Ungersheim a lancé en 2009 un programme de démocratie participative, baptisé « 21 actions pour le XXIe siècle » qui englobe tous les aspects de la vie quotidienne : l’alimentation, l’énergie, les transports, l’habitat, l’économie, le travail et l’école.

Le film tourné sur 4 saisons en 2015 évoque les principales actions engagées comme la relocalisation de la production alimentaire (maraîchage, réimplantation de céréales locales anciennes) le développement des énergies renouvelables (construction d’une centrale d’électricité photovoltaïque), le logement écologique (construction d’un éco-hameau), la mise en place d’une monnaie complémentaire pour soutenir l’économie locale et encore d’autres initiatives concernant l’école, les transports, le travail.

Depuis 2005, la commune a économisé 120 000 euros en frais de fonctionnement et réduit ses émissions directes de gaz à effet de serre de 600 tonnes par an. Elle a créé une centaine d’emplois. Et elle n’a pas augmenté ses impôts locaux.

Ce film stimulant et inspirant montre comment des personnes d’horizons divers peuvent agir ensemble pour apporter leur part dans la protection de l’environnement. Ungersheim appartient aujourd’hui au cercle encore restreint des communes en transition.

C’est aussi un hommage à ces élus locaux, habités d’une vision, qui savent mobiliser l’enthousiasme de leurs concitoyens dans le sens du bien commun.

La projection aura lieu au cinéma Le TIVOLI le vendredi 25 mai à 20h45. Elle sera suivie d’une discussion avec le public, animée par le Martsi.

Durée du film : 1h55

Voir la bande annonce du film :

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19565131&cfilm=250345.html

En savoir plus sur les expériences de territoires en transition voir le dossier : 21_histoires_de_Transition

Vers un développement humain ?

A l’aube d’un changement de président de la République, puis de gouvernement puis de composition de l’Assemblée Nationale dans notre pays, on pourrait prendre le temps d’écouter la parole d’Edgar Morin qui nous propose des pistes de réflexion et d’actions pour ce XXIe siècle dans lequel le monde semble être entré par des sentiers souvent bourbeux. La conscience est toujours en retard sur l’événement, mais la complexité du monde reste difficile à comprendre, à appréhender.

  1. Le diagnostic : La communauté de destin des hommes : le pire côtoie  le meilleur

2. L’idée de développement humain :  le modèle de développement occidental devenu mondialisé reste insuffisant car ignorant les qualités des cultures. En période de crise, les prises de conscience peuvent s’accélérer. Un système en crise peut soit se désintégrer, soit entrer en régression, soit se transformer en méta-système.

3. Les sept réformes nécessaires au XXIème siècle à mener ensemble : réformes économiques, sociales, politiques, de la connaissance, de l’éducation, de vie et éthiques.

Dans nos sociétés pourtant il y a des initiatives dans lesquelles des solidarités se créent, des associations se forment, des petites entreprises existent pour lutter contre des pollutions, pour redonner vie à un village, pour créer des activités économiques de solidarité, pour retrouver un lien, pour lutter contre la dégradation de l’environnement etc…

Vivre poétiquement : Vivre c’est s’épanouir, c’est vivre en communauté, c’est vivre en conformité avec soi même et avec les autres. C’est ça la poésie : vivre poétiquement, selon ses aspirations.

A suivre …