Communication Parents – Enfants

Parler pour que les enfants écoutent – Écouter pour que les enfants parlent

parentenfant

Les enfants/ados sont entrés dans une nouvelle année scolaire ce qui implique une reprise des marques de chacun enfant/parent après une longue période de vacances.

Il existe souvent des tensions entre frères et soeurs, entre les enfants et leurs parents qui ont parfois des difficultés à trouver les moyens d’établir une communication bienveillante et constructive.

Depuis les années soixante-dix, deux américaines Adele Faber et Elaine Mazlish toutes deux mères de famille, en même temps travaillant dans le domaine de l’éducation, ont développé une méthode de communication entre adultes et enfants. faber-mazlish

Un enseignant-médecin psychothérapeute des enfants Haim Ginott (1922-1973) au cours de son expérience en clinique a élaboré une attitude éducative articulant étroitement compassion et fixation des limites.

Après avoir participé aux conférences de Haim Ginott, Adele Faber et Elaine Mazlish sont devenues membres d’un groupe « d’aide aux parents ». Elles se sont ainsi inspirées de cet ensemble d’enseignements et d’expériences pour rédiger plusieurs livres, dont le fameux « How To Talk So Kids Will Listen & Listen So Kids Will Talk », traduit en français sous le titre: « Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent ».

Auteures de nombreux ouvrages sur le sujet, elles ont initiés la création d’ateliers  pour  présenter les outils de cette méthode à d’autres parents sous forme d’ateliers. Un réseau d’animatrices Faber/Mazlish s’est peu à peu constitué.

Pour en savoir plus quelques liens :

Adele Faber et Elaine Mazlish

Site anglophone FABER/MAZLISH

Annuaire de animatrices en France

Blog des ateliers Faber Mazlish

Dans la région :

En 2017 : Cycle d’ateliers « FABER ET MAZLISH » à Marcigny (il reste quelques places) à l’école St Véraise les mardis 19H30-22H

  • Mardi 7 Mars 2017 : aider les enfants à exprimer leurs sentiments envers les autres, sans faire de tort.
  • Mardi 14 Mars : être juste sans se sentir obligé de donner pareil.
  • Mardi 21 Mars : promouvoir la coopération plutôt que la compétition.
  • Mardi 28 Mars : aider les « bourreaux » et les « victimes ».
  • Mardi 4 Avril : réduire les colères et accompagner les enfants en conflit à trouver des solutions ensembles.
  • Mardi 11 Avril : révision finale.

Infos et inscriptions : 100 €/personne, 180€/couple

Carole Pouthé – Educatrice spécialisée – Animatrice Faber et Mazlish  Carole.jarrige@sfr.fr  
06 34 69 90 77

 

 

 

De la bienveillance du ver de terre …

Ce sont les architectes de nos sols : entre un et trois millions de vers de terre vivent dans la terre en bonne santé d’un hectare de prairie. Plus il y en a, plus le sol est fertile.
versdeterre

C’est en utilisant les vers de terre, à la manière de sondes explorant non pas l’espace mais le sol, que Marcel Bouché est parvenu, pour la première fois, à évaluer l’ampleur surprenante de cette activité. Les sols, constituant la majeure partie des écosystèmes, sont en permanence ingérés, digérés et remodelés : ainsi, ce sont des centaines de tonnes de terre à l’hectare qui passent chaque année par le tube digestif de ces animaux. Ce travail assidu du sol permet de l’aérer, d’en améliorer la structure par le mélange intime des minéraux et de la matière organique, et de recycler des quantités considérables de carbone, d’azote, etc. pour féconder des sols ainsi naturellement dotés de fertilité.

L’importance des vers de terre s’explique par leur origine très ancienne et leur établissement en cohérence avec les autres constituants majeurs de nos écosystèmes, tels les sols et les plantes.

vers de terre2

L’évolution des milieux, incluant celle des vers de terre, explique leurs rôles fondamentaux et éclaire, a contrario, les effets souvent dévastateurs de nos pratiques.

pour en savoir plus :

Marcel Bouché : Le fabuleux travail des vers de terre dans une émission de France culture : durée 24 mn

verslaterre-versdeterre

 

Et après « DEMAIN » …

aprèsdemain

Dans la suite de la projection du film de Cyril DION et Mélanie LAURENT qui a eu lieu à Oyé avec Ciné-Villages, les actions proposées au Martsi semblent vraiment entrer en résonance avec certaines des actions évoquées dans le film. En effet le Martsi avec une forte proportion de producteurs locaux et sous label Bio, remplit déjà l’un des objectifs proposés par la rubrique « APRES DEMAIN » le site web du film DEMAIN.

Comment participer à ce changement de modèle de civilisation qui semble inéluctable si l’on veut prendre soin des générations futures et des milieux de vies où qu’ils se trouvent dans le monde.

Quelques propositions  à développer individuellement :

Installer des sources renouvelables à la maison :

Pour devenir soi-même producteur d’électricité  : voir le lien : http://www.colibris-lemouvement.org/agir/guide-tnt/devenir-soi-meme-producteur-delectricite

Changer de banque : pourquoi ? La plupart des banques françaises ont des filiales dans les paradis fiscaux, incitant leur client à y dissimuler leur patrimoine. Les taxes sur ces sommes faramineuses permettraient de résoudre de nombreux problèmes que nous connaissons. La plupart des banques pratiquent également des activités spéculatives notamment sur la faim. Enfin, les principales banques françaises financent massivement le secteur du charbon, l’énergie fossile la plus émettrice de CO2.

Voir le lien sur la Finance Responsable –>  Je change de banque : http://www.financeresponsable.org/rubrique.php?id_rubrique=11

Quelques propositions  à développer collectivement :

Créer une coopérative citoyenne de production d’énergie renouvelable : http://www.bastamag.net/Energies-renouvelables-les-parcs-eoliens-citoyens-ont-le-vent-en-poupe

Monter une école alternative : http://www.colibris-lemouvement.org/agir/guide-tnt/comment-creer-un-lieu-deducation-alternatif

Quelques propositions  de développement d’actions politiques :

Réorienter les subventions agricoles pour permettre la conversion vers l’agriculture biologique, l’agroécologie, la permaculture… 

Basculer la fiscalité du travail vers le carbone

Intégrer l’étude de la pédagogie et la formation “in situ” dans les cursus des enseignants

Voir la pages de toutes les propositions pour APRES DEMAIN sur le site du film Demain :  https://www.demain-lefilm.com/apres-demain

Toutes les questions posées par le film peuvent faire émerger  des envies d’échanges, des envies d’actions parmi vous, visiteurs du site du Martsi. Manifestez vos envies sur les prochains martsis pour qu’ « après Demain » nous puissions ensemble tracer de nouvelles routes …